Site de compostage au Complexe environnemental de la Rouge

Selon la Politique de gestion des matières résiduelles, les MRC devraient dès maintenant recycler 60% des matières organiques et interdire leur enfouissement pour 2020.

En 2013, les membres de la RIDR adoptaient, par résolution, d’entreprendre les démarches pour la collecte à trois voies (déchets, matières recyclables et matières organiques) et l’implantation d’infrastructures de traitement par compostage. La RIDR a créé un comité technique sur les matières organiques formé des professionnels de MRC et villes désireuses d’implanter dans des secteurs ciblés une collecte des matières organiques sur leur territoire (voir section collecte des matières organiques, secteurs ciblés) et d’étudier les divers scénarios d’implantation d’un ou des sites de compostage.

De 2014 à 2015, la RIDR a étudié la faisabilité d’implanter la collecte et le compostage des matières organiques sur son territoire en optimisant le transport. Pour ce faire, divers scénarios de collecte et transport des matières organiques vers des lieux de traitement privés ou publics (existants ou à venir) ont été analysés en tenant compte des facteurs d’acceptabilité suivants : environnementaux, sociaux, de gouvernance, de localisation, économiques et techniques.

En 2015, la RIDR a par la suite étudié la faisabilité d’aménager un système de compostage fermé dans une partie du bâtiment de l’ancien centre de tri pour les villes et municipalités situées au nord du territoire. En fin d’année, une demande préliminaire (Étape 1) au Programme de traitement de matières organiques par biométhanisation et compostage du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la lutte aux changements climatiques a été faite et l’avis d’éligibilité fut reçu en mars 2016.

Première infrastructure Site de compostage (phase 1 – 2018)

Au début de l’automne 2016, une étude de la firme d’ingénieurs DWB confirmait qu’il serait plus avantageux pour la RIDR de construire un nouveau bâtiment fermé (type dôme) pour la phase de compostage actif et d’aménager une partie du bâtiment de l’ancien centre de tri pour la phase de maturation du compost.

Bâtiment fermé pour la
phase du compostage actif

 

 

 

 

 

 

 

Cellules statiques aérées de compostage dans le
nouveau bâtiment fermé pour la phase de compostage actif

 

 

 

 

 

Maturation du compost dans un bâtiment fermé

Rencontres d’information et d’échange

Les 17 mai, 7 juin et 8 décembre 2016, les 24 mai et 28 novembre 2017, le 12 juillet 2018, le 22 janvier 2019, le 12 novembre 2020, le 2 décembre 2021, ainsi que le 21 juin 2022 se sont déroulées des rencontres d’information et d’échange avec une dizaine de représentants des citoyens riverains du site d’enfouissement, organismes, entreprises et municipalités de Rivière-Rouge et Labelle pour les informer sur les projets, recueillir leurs préoccupations et leurs idées relativement aux différents projets de la Régie afin d’en tenir compte dans la planification. Ces rencontres se poursuivront en 2023.

Étude de la dispersion atmosphérique des odeurs

La RIDR a publié un appel d’offres pour la réalisation d’une étude d’impact en situation projetée des odeurs potentielles associées au projet de centre de compostage fermé. Suite au processus d’appel d’offres, la RIDR a mandaté la firme Odotech pour réaliser cette étude.

Au Québec, il n’y a pas de norme provinciale pour les odeurs. Il existe des objectifs de réduction des nuisances olfactives visant les activités de compostage (MDDEP, 2012) et les activités de biométhanisation (MDDEP, 2011). À titre comparatif, les résultats de l’étude indiquent que, dans les conditions de modélisation étudiées, les objectifs de réduction des nuisances olfactives sont respectés pour le futur centre de compostage. En effet, aux récepteurs discrets, les concentrations odeurs maximales calculées aux percentiles 99,5 et 98 ne dépassent pas les valeurs limites respectives de 5 et 1 u.o./m3.

Le rapport de l’étude présente une description sommaire du futur site de compostage site de la RIDR, l’approche méthodologique utilisée pour évaluer l’impact odeur de celui-ci ainsi que les résultats de l’étude de dispersion atmosphérique (rapport de l’étude et son résumé en lien ici-bas).

Rapport complet de l’étude de dispersion des odeurs pour le site de compostage

Résumé de l’étude de dispersion des odeurs pour le futur site de compostage

Certificat d’autorisation auprès du MDDELCC pour l’implantation d’un site de compostage à la RIDR (phase 1)

Tel qu’exigée par le gouvernement, une demande d’un certificat d’autorisation pour l’implantation d’un site de compostage à la RIDR a été adressée en décembre 2016 au MDDELCC avec 60% des plans et devis réalisés par la firme d’ingénieurs WSP (avec l’accompagnement de la firme Solinov comme expert du procédé de compostage), l’étude de dispersion des odeurs réalisée par la firme Odotech (section précédente) ainsi que le certificat de la Ville de Rivière-Rouge qui confirme que la réalisation du projet ne contrevient à aucun règlement municipal.  La RIDR a reçu le certificat d’autorisation le 7 juillet 2017 (autorisation pour recevoir jusqu’à 3 500 tonnes de ROTS).

Sommaire de Solinov sur le concept technique du futur site de compostage

Certificat de conformité de la Ville Rivière-Rouge

Aide financière

En février 2018, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a accordé une aide financière de 1 460 361 $ pour les installations de compostage et l’acquisition des bacs et contenants résidentiels de collecte de matières organiques.

Construction et opération

La construction du site de compostage a débuté le 2 mai 2018 et le début des opérations le 3 septembre 2018. Pour la collecte des matières organiques, la quantité et la qualité sont au rendez-vous.

Agrandissement du site de compostage

Afin de composter toutes les matières organiques collectées par ses municipalités membres, la RIDR a agrandi le site de compostage en ajoutant une plateforme de maturation et d’un bassin de récupération des eaux de lixiviation générées par cette plateforme.  Environ deux fois plus de matières organiques collectées seront ainsi acheminées et compostées sur le nouveau site (autorisation pour recevoir jusqu’à 7 000 tonnes de ROTS). Un montant de subvention 595 912 $ a été confirmé en 2021. Les nouvelles infrastructures sont en opération depuis le 4 octobre 2021.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par ailleurs, une demande de modification du CA pour recevoir une certaine quantité de matières organiques en sacs plastiques compostables en provenance des commerces et institutions est en cours.  Le secteur résidentiel est invité à mettre les matières organiques soit en vrac, dans des papillotes de papier journal ou des boîtes en carton.  Tout sac en plastique est interdit incluant les sacs plastiques compostables.