Récupération du gypse

Faits saillants du projet de récupération à la source et valorisation du gypse dans la région des Laurentides

  • Projet piloté par Synergie économique Laurentides (subvention de Recyc-Québec de 152 935$) en collaboration avec la RIDR ainsi que les MRC d’Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d’en-Haut de février 2018 à   janvier 2019;
  • Rapport final déposé par SEL en mars 2019 à Recyc-Québec;
  • Participation de la RIDR au projet

 

  • Évaluation du gisement de gypse sur le territoire des Laurentides et à la Régie intermunicipale des déchets de la Rouge (RIDR) selon la provenance;
  • Suivi du tri à la source dans quelques quincailleries et entreprises;
  • Rréception du gypse pour valorisation en provenance des écocentres et de chantiers de construction;
  • Montant reçu de SEL de 22 687$ et contribution financière de la RIDR de 20 520$

Problématique

  • Le gypse issu du secteur de la construction, rénovation et démolition (CRD), est une matière résiduelle identifiée par RECYC-QUÉBEC comme étant très problématique puisqu’elle représente une contamination des particules fines pour les centres de tri de CRD du fait de sa friabilité lors de sa manutention
  • Le gypse se retrouvant dans les particules fines des centres de tri crée de mauvaises odeurs et représente une contamination potentielle de l’eau, empêchant les centres de tri de trouver des débouchés intéressants
  • Selon l’État de la situation des CRD présenté par RECYC-QUÉBEC en 2017, ces particules représentent 24% de leur tonnage.

Description du projet

Le projet proposé par Synergie Économique Laurentides (SEL) dans le cadre de l’appel de propositions pour le recyclage et la valorisation des résidus de CRD de RECYC-QUÉBEC est l’occasion de connaître la dynamique régionale de récupération et valorisation d’une matière, le gypse, sur le territoire des Laurentides.

  • Phase 1
    Confirmation du gisement de gypse sur le territoire des Laurentides et à la Régie intermunicipale des déchets de la Rouge (RIDR) selon la provenance;
  • Phase 2
    Expérimentation de différentes méthodes de tri sur chantiers de construction, rénovation, démolition;
  • Phase 3
    Recherche de débouchés régionaux et l’évaluation de la possibilité d’un pôle de concentration de la matière en région.

Résultat

  • Mise en lumière de plusieurs éléments concernant toute la chaîne de valeur du gypse résiduel sur le territoire de trois MRC du projet dans la région des Laurentides;
  • Démarches auprès de tous les acteurs de la chaîne de valeur réalisée, de la génération de la matière à sa disposition, permettant ainsi l’apport et la responsabilité de tous à la recherche des solutions adaptées au milieu
  • Confirmation que la très grande majorité du gypse proviendrait des entrepreneurs en CRD;
  • 849 tonnes de gypse récupérées par rapport à une quantité annuelle potentielle entre 3200 et 7000 tonnes selon les différentes hypothèses sources;
  • Sensibilisation de plusieurs entrepreneurs en construction/rénovation à la problématique du gypse, essai de méthodes de tri sur divers types de chantiers et récupération d’une quantité non négligeable de gypse résiduel;
  • Concernant le gypse de démolition et de rénovation, étant donné la grande quantité de gypse potentiellement contaminé à l’amiante, difficulté d’envisager la récupération dans le contexte actuel, sans réglementation favorisant sa récupération
  • Réalité économique et territoriale à prendre en compte dans tout développement d’une solution au problème de récupération de gypse sur les chantiers de construction. Dans les Hautes-Laurentides, la plupart des projets sont de petites envergures et les centres de tri sont construits là où le volume de matières le justifie. Lorsque les distances à parcourir sont grandes, les matières peuvent être envoyées dans un site d’enfouissement plutôt qu’un centre de tri, même si le coût de disposition est plus élevé;
  • Validation des potentiels de débouchés pour la région grâce à l’analyse réalisée en partenariat avec le CTTEI en plus d’explorer les éléments nécessaires pour mettre en place une plate-forme de concentration de la matière.

Rapport complet:  Récupération à la source et valorisation du gypse