Futur site de compostage

 

Projet de construction d’un centre de compostage sur le site de la RIDR

Selon la Politique de gestion des matières résiduelles, les MRC devraient dès maintenant recycler 60% des matières organiques et interdire leur enfouissement pour 2020.

En 2013, les membres de la RIDR adoptaient, par résolution, d’entreprendre les démarches pour la collecte à trois voies (déchets, matières recyclables et matières organiques) et l’implantation d’infrastructures de traitement par compostage. La RIDR a créé un comité technique sur les matières organiques formé des professionnels de MRC et villes désireuses d’implanter dans des secteurs ciblés une collecte des matières organiques sur leur territoire (voir section collecte des matières organiques) et d’étudier les divers scénarios d’implantation d’un ou des sites de compostage.

De 2014 à 2015, la RIDR a étudié la faisabilité d’implanter la collecte et le compostage des matières organiques sur son territoire en optimisant le transport. Pour ce faire, divers scénarios de collecte et transport des matières organiques vers des lieux de traitement privés ou publics (existants ou à venir) ont été analysés en tenant compte des facteurs d’acceptabilité suivants : environnementaux, sociaux, de gouvernance, de localisation, économiques et techniques.

En 2015, la RIDR a par la suite étudié la faisabilité d’aménager un système de compostage fermé dans une partie du bâtiment de l’ancien centre de tri pour les villes et municipalités situées au nord du territoire. En fin d’année, une demande préliminaire (Étape 1) au Programme de traitement de matières organiques par biométhanisation et compostage du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la lutte aux changements climatiques a été faite et l’avis d’éligibilité fut reçu en mars 2016.

Au début de l’automne 2016, une étude de la firme d’ingénieurs DWB confirmait qu’il serait plus avantageux pour la RIDR de construire un nouveau bâtiment fermé (type dôme) pour la phase de compostage actif et d’aménager une partie du bâtiment de l’ancien centre de tri pour la phase de maturation du compost.

dome

 

 

Construction d’un nouveau bâtiment fermé pour la
phase du compostage actif
 
 

CTB

 

Réaménagement d’une partie de l’ancien centre de tri pouvant être utilisé comme bâtiment fermé pour la phase de maturation du compost

 

 

 

Rencontres d’information et d’échange

Les 17 mai, 7 juin et 8 décembre 2016, ainsi que le 24 mai et 28 novembre 2017 se sont déroulées des rencontres d’information et d’échange avec une dizaine de représentants des citoyens riverains du site d’enfouissement, organismes, entreprises et municipalités de Rivière-Rouge et Labelle pour les informer sur les projets, recueillir leurs préoccupations et leurs idées relativement aux différents projets de la Régie (notamment le site de compostage sur l’emplacement du lieu d’enfouissement) afin d’en tenir compte dans la planification (voir sommaire de Solinov sur le concept de compostage à la RIDR en lien ci-bas). Ces rencontres se poursuivront en 2018.

Étude de la dispersion atmosphérique des odeurs

La RIDR a publié un appel d’offres pour la réalisation d’une étude d’impact en situation projetée des odeurs potentielles associées au projet de centre de compostage fermé. Suite au processus d’appel d’offres, la RIDR a mandaté la firme Odotech pour réaliser cette étude.

Au Québec, il n’y a pas de norme provinciale pour les odeurs. Il existe des objectifs de réduction des nuisances olfactives visant les activités de compostage (MDDEP, 2012) et les activités de biométhanisation (MDDEP, 2011). À titre comparatif, les résultats de l’étude indiquent que, dans les conditions de modélisation étudiées, les objectifs de réduction des nuisances olfactives sont respectés pour le futur centre de compostage. En effet, aux récepteurs discrets, les concentrations odeurs maximales calculées aux percentiles 99,5 et 98 ne dépassent pas les valeurs limites respectives de 5 et 1 u.o./m3.

Le rapport de l’étude présente une description sommaire du futur site de compostage site de la RIDR, l’approche méthodologique utilisée pour évaluer l’impact odeur de celui-ci ainsi que les résultats de l’étude de dispersion atmosphérique (rapport de l’étude et son résumé en lien ici-bas).

Rapport complet de l’étude de dispersion des odeurs pour le futur site de compostage

Résumé de l’étude de dispersion des odeurs pour le futur site de compostage

Certificat d’autorisation auprès du MDDELCC pour l’implantation d’un site de compostage à la RIDR

Tel qu’exigée par le gouvernement, une demande d’un certificat d’autorisation pour l’implantation d’un site de compostage à la RIDR a été adressée en décembre 2016 au MDDELCC avec 60% des plans et devis réalisés par la firme d’ingénieurs WSP (avec l’accompagnement de la firme Solinov comme expert du procédé de compostage), l’étude de dispersion des odeurs réalisée par la firme Odotech (section précédente) ainsi que le certificat de la Ville de Rivière-rouge qui confirme que la réalisation du projet ne contrevient à aucun règlement municipal.  La RIDR a reçu le certificat d’autorisation le 7 juillet 2017.

Sommaire de Solinov sur le concept technique du futur site de compostage

Certificat de conformité de la Ville Rivière-Rouge

Demande d’aide financière détaillée Étape 2 – PTMOBC auprès du MDDELCC

En mai 2017, une demande d’aide financière de 1 449 176$ a été adressée au MDDELCC pour la construction du site de compostage, l’achat d’équipements et des bacs roulants. Le coût du futur site de compostage incluant l’achat des bacs, pour les 10 municipalités, est de 4 346 176$.

Prochaines étapes de l’implantation du projet de compostage en 2017

  1. Suivi de la demande d’aide financière détaillée Étape 2 – PTMOBC auprès du MDDELCC
  2. La construction est prévue pour le printemps 2018
  3. Le début du traitement des matières organiques en provenance de la collecte des bacs bruns est prévue en septembre 2018.

Pour financer entre autres le travail de mise en œuvre des Plans de gestion des matières résiduelles (PGMR) des MRC, le milieu municipal bénéficie du remboursement des redevances à l’élimination.

PGMR conjoint 2016-2020

Le PGMR conjoint 2016-2020 des MRC d’Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d’en-Haut a été adopté et, suite à l’approbation finale du MDDELCC, sa mise en vigueur est prévue respectivement les 1er janvier 2017, 15 décembre 2016 et 31 décembre 2016.  Parmi les 19 mesures du PGMR, la mesure 12 réfère au site de compostage à la RIDR : «S’assurer d’avoir accès à des infrastructures de traitement de matières organiques». L’action 2 b) de cette mesure spécifie les éléments suivants : «Pour la RIDR, poursuivre entre autres les études pour l’implantation d’un site de compostage en bâtiment fermé à la RIDR pour un volume estimé de 3170 tonnes/an, notamment l’étude de dispersion des odeurs.

«Comme l’entente intermunicipale pourrait se voir modifiée en 2020, advenant le cas, des dispositions concernant un ticket modérateur pour les matières organiques payables à la ville hôtesse pour le site de compostage soit la Ville de Rivière-Rouge seront évaluées et intégrées dans la nouvelle entente pour tout volume de matières organiques dépassant 3170 t.m. (la Ville de Rivière-Rouge suggère un montant de 10$/t.m.). Cependant cette proposition n’a pas fait l’objet d’une acceptation par les autres membres de la Régie.»